L’amélioration du français écrit des adultes ayant un trouble d’apprentissage, soutenus par les aides technologiques (2012-2014)

L’amélioration du français écrit des adultes ayant un trouble d’apprentissage, soutenus par les aides technologiques (2012-2014)

La problématique à l’origine de cette recherche est liée à la croissance de l’utilisation des aides technologiques pour améliorer la qualité du français écrit des adultes ayant un trouble d’apprentissage. L’omniprésence de l’écriture dans notre société actuelle justifie d’ailleurs cet intérêt marqué. Le problème, par contre, est que cette utilisation est peu documentée et peu évaluée. De plus, jusqu’à ce jour, aucune recherche n’a évalué l’effet de l’accompagnement dans l’utilisation des aides technologiques dans une perspective d’amélioration de l’écriture.

Donc, présentement, on offre différents services et fonctions d’aide de logiciels sans vraiment connaître l’impact réel des technologies sur le processus d’écriture ou même sur la qualité du français écrit. C’est pour pallier cette situation que, dans le cadre de cette recherche, un devis à cas unique, pour cinq sujets, a été retenu afin de permettre l’évaluation à la fois de l’effet de l’utilisation de certaines fonctions d’aide à l’écriture (édition de texte, dictionnaires, révision-correction et rétroaction vocale) et l’effet de l’accompagnement. La volonté d’élaborer un guide d’accompagnement dans l’utilisation des aides technologiques auprès des adultes ayant un trouble d’apprentissage soutenait également ce choix.

Les sujets ont donc été accompagnés dans leur processus d’écriture avec aides technologiques pendant 15 semaines à raison d’une fois par semaine. Tout au long de l’expérimentation, ceux-ci ont dû produire une rédaction hebdomadaire, ce qui nous a permis d’obtenir des données. L’analyse des résultats a permis de tirer un certain nombre de recommandations permettant de moduler l’accompagnement dans les aides technologiques afin qu’il soit plus efficace. Ainsi, il est permis de recommander l’utilisation des fonctions Édition de texte et Révision-correction à tout adulte ayant un trouble d’apprentissage à la condition essentielle qu’y soit associé un accompagnement sur la technique du logiciel ainsi que sur le développement de stratégies d’écriture intégrant les différentes fonctions d’aide. En contrepartie, la prudence est de mise en ce qui concerne l’utilisation des fonctions Dictionnaires et Rétroaction vocale puisque la recherche a aussi mis en lumière l’efficacité moins constante de ces outils. Il devient donc nécessaire de s’assurer que l’utilisateur répond bien à cette mesure d’aide et qu’il y a effectivement une amélioration de la qualité de son français écrit avant de lui en permettre une utilisation autonome. L’encadrement est essentiel. Le transfert de ces résultats au partenaire, l’Institut des troubles d’apprentissage (ITA), s’est fait et se poursuivra par une collaboration entre les personnes ressources de l’organisme et les chercheurs. En dernier lieu, il apparaît important de poursuivre la recherche dans ce domaine encore peu exploré puisqu’un trop grand décalage subsiste entre la progression de la demande d’utilisation des aides technologiques et le développement des connaissances sur le sujet.


Chercheuse
Evelyne Pitre Enseignante au Cégep du Vieux Montréal

Département de français


Chercheur
Marc Tremblay

Fondateur et Coordonnateur, Solutions aides technologiques


Assistants de recherche

Alexandra Cloutier

Mathieu Lauzon-Dicso

Camille Raunet